Orgue   

 

Dans un écrin malheureusement en piteux état intérieur, et qui mérite de retrouver sa splendeur, Aubenton dispose en l'église Notre-Dame d'un véritable joyau : un orgue datant de 1735, primitivement installé dans l'abbaye de Bucilly. Bien qu'il ait souffert de nombreuses dégradations, notamment à l'occasion des deux guerres du XXème siècle, cet instrument est considéré comme absolument remarquable par tous les spécialistes qui l'ont approché.

Menée tambour battant par le très actif curé d'Aubenton, le doyen Versluys, une première restauration se termine en 1961 et la partie instrumentale de l'orgue bénéficie d'un classement par les Monuments Historiques en 1965, alors que la partie "buffet" (les boiseries) l'avait été dès 1937. Bien qu'incomplète, cette première restauration permet déjà l'organisation de concerts de grande qualité, qui démarrent dès l'inauguration de novembre 1961 et se poursuivront jusqu'au début des années 1980. Un zoom sur le programme de 1978 permet d'apprécier la qualité des interprètes.

 

 Orgue concert mini

 

Mais il reste énormément à faire : seule la moitié des jeux ont été restaurés. Les travaux projettés nécessitent d'une part un accord entre spécialistes sur la façon de procéder... et surtout des financements conséquents. Une aide de l'État (Ministère de la culture) ne peut s'envisager sans la preuve d'un soutien actif de la commune au projet.

C’est le 24 janvier 1978 que paraît au Journal Officiel de la République Française l’annonce du dépôt, huit jours auparavant, des statuts de l’association des Amis de l’Orgue historique d’Aubenton :

 

Amis de lorgue JORF 24 jan 1978

La réunion constitutive de l’association avait eu lieu le 13 décembre, à l’initiative de l’abbé Versluys. Mobiliser des fonds, apporter tout soutien possible à ce qui permettra de faire vivre l'orgue historique, c'est l'objet de cette association. ("Les orgues", car au dos de l'organiste se trouve l'orgue dit "positif". En tout 3 claviers pour les orgues d'Aubenton. Pour en savoir plus sur la structure des orgues : un détour par Wikipédia)

À l'exception de son président d'honneur, le tout premier bureau est constitué par des Aubentonnais, dont les noms rappelleront bien des souvenirs aux anciens de la commune :

          • Michel Tronquit, président d’honneur, chirurgien dentiste à Hirson
          • Alain Schlienger, président, médecin et conseiller municipal
          • Simone Guille, vice-présidente, commerçante,
          • Abbé Louis Versluys, secrétaire général, curé doyen,
          • Pierre Cheneaux, secrétaire adjoint, vétérinaire et adjoint au maire,
          • Alain Delille, trésorier général, pharmacien et conseiller municipal
          • Jean Delahaye, tésorier adjoint, conseiller municipal

Sous l'impulsion de Michel Tronquit, le réseau de 13 Clubs (Rotary, Lions, etc.) regroupés au sein de l'Inter-Club de Thiérache (aujourd'hui disparu) partricipe activement à cette collecte de fonds et à l'organisation de concerts. Après le décès en 1979 de l'abbé Versluys, le docteur Alain Schlienger conserve la présidence et représente la commune auprès des institutions, pendant près de dix années d'interminables démarches administratives débouchant enfin, en 1989, sur une convention financière associant le Ministère de la culture, la Région Picardie, le Département et la Commune... Une convention qui très malheureusement ne sera pas mise en oeuvre : en 1989 débute le mandat de René Sablin, élu sous l'étiquette PCF, et il manquera au moins la signature d'Aubenton au bas de ce document. Et c'est au tour du docteur Schlienger de disparaître, après ce regrettable et incompréhensible épisode. 

Dès lors, la remontée du courant ne pourra véritablement s'accomplir, malgré l'engagement personnel de l'organiste Jean Berquet et du président Jean-Marie Hesters qui tentent en 2001 de remobiliser les bonnes volontés.

Aussi précieux soit-il, notre orgue eût sans doute été condamné à voir la poussière en boucher progressivement les tuyaux si l'attractivité de nos campagnes thiérachiennes n'avait par hasard conduit à ses claviers l'organiste flamand Jan Van Mol, anciennement titulaire de l'orgue de Saint Paul à Anvers. Jan Van Mol est, comme bien d'autres avant lui, tombé sous le charme de notre instrument et, avec lui, s'ouvrent de toutes nouvelles perspectives. On pourra faire connaissance avec Jan Van Mol, médaillé par la Société Académique Arts-Sciences-Lettres de Paris, en balayant les images ci-dessous :

 

Jan Van Mol mini    JanVanMolMedailleMicro          

 

 

 

 

 

 

Depuis novembre 2019, l'association devient présidée par Bernard Gréhant. Jan Van Mol en assure la vice-présidence, tandis que Jean-Marie Hesters est président d'honneur. Le secrétaire reste Jean-Claude Richez, et le trésorier devient  Yannick Noé.

Les autres membres du bureau : Claudine Delahaye, Marie-Claude Blin, Sylvain Allonsius et Michel Guillaume.

L'association dispose des fonds collectés en vue de la restauration et non utilisés, qui permettraient au moins des premiers travaux sans impacter les finances municipales (l'orgue appartient à la commune) ni recourir à des demandes de subvention. Tous contacts ont été pris avec la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et le Conseil départemental de l'Aisne (ADAMA) ainsi qu'avec un facteur d'orgues afin de réaliser, dès mars 2020, les opérations d'entretien permettant à l'instrument de retrouver, après plus d'un demi-siècle, son état de 1965... La situation de confinement oblige à différer les actions initiées.

Nous espérons qu'un jour prochain, les oreilles aubentonnaises, et des environs, pourront à nouveau se régaler de concerts dans l'église Notre-Dame... Et il nous restera alors à parcourir la suite du chemin.