Après le départ du docteur Natteau

 

Depuis l’annonce par le docteur Natteau de son choix de mettre fin à son activité de médecine libérale à Aubenton, le maire et les élus ont cherché à mettre en place une solution de remplacement.

Tout ceci dans un contexte national de manque criant de médecins, généralistes ou spécialistes et de compétition réelle entre collectivités territoriales pour lutter contre la désertification médicale.

Si l’existence d’un cabinet équipé par la commune dans la maison de santé Bernard Noé constitue un élément d’attractivité positif, il faut bien reconnaître que c’est le seul dont nous disposons pour attirer un successeur : d’abord la perte tragique de la pharmacie depuis plusieurs années, et maintenant un faible nombre de patients par rapport aux critères normaux d’implantation.

Cette patientèle s’est en effet réduite considérablement au fil du temps : depuis presque un an, le docteur Natteau ne consultait plus qu’une journée par semaine, pour ne pas dire : une soirée… La plupart des anciens patients du médecin avaient donc anticipé son départ, ou l’ont fait depuis son annonce.

Immédiatement après celle-ci, nous nous sommes rapprochés de la maison de santé de Signy-le-Petit. Comme indiqué sur le site municipal aubenton.fr, les médecins de cet établissement voisin (10 km d’Aubenton) se sont engagés à accueillir tous les aubentonnais qui en feraient la demande : c’est déjà chose faite pour la plupart. De plus, ces médecins pratiqueront des visites à domicile pour tous les cas médicalement justifiés et notamment les urgences.

Nous les en remercions très chaleureusement.

 

Mais l’aide imaginée par le Dr Pacquelet, responsable de cette maison de santé pluriprofessionnelle et universitaire, va plus loin avec une solution pour les habitants ne disposant pas de moyen de transport et confrontés à des besoins ponctuels ou récurrents de consultation (maladies chroniques, renouvellement d’ordonnances) ne justifiant pas une prise en charge par la sécurité sociale.

 

Pour ceux-ci, le dispositif mis en place est le suivant :

  • Consultations le mercredi après-midi, à 14h00 ou à 14h30
  • Trois médecins disponibles pour accueillir trois patients dans chaque créneau horaire (Docteurs Yannick Pacquelet, Marie Boiteux-Chabrier et Nicolas Bézard)
  • Transport des patients par VSL (Ambulances Lartigue) de domicile à domicile (1 à 3 passagers)
  • Les rendez-vous sont pris auprès des Ambulances Lartigue jusqu’au mardi 16h30
  • Chaque patient contribue pour 5 euros aux frais de transport AR, le reste étant pris en charge par la commune d’Aubenton.

 

Le démarrage du dispositif était prévu le 13 janvier, mais la brusque flambée de cas Covid-19 à la maison de retraite de Signy-le-Petit (30 cas positifs) impliquant une forte charge médicale, vient de conduire à le repousser au mercredi 3 février : les créneaux horaires sont d’ores et déjà réservés à partir de cette date, et tous les habitants dépourvus de moyen de transport et prévoyant une consultation en février peuvent prendre rendez-vous dès à présent pour le 3, le 10, le 17 février… etc.

Les numéros à appeler (et à bien noter) :

  • Consultations du mercredi avec transport : 03 23 21 32 54  
  • En cas d’urgence et/ou pour joindre la maison de santé de Signy-le-Petit en dehors de ce dispositif : 03 24 53 00 00

 

NB : le choix des Ambulances Lartigue est lié au fait que cette société loue plusieurs garages à la commune d’Aubenton pour y abriter une partie de son parc de véhicules et qu’elle a accepté de participer à cette organisation en nous proposant une tarification très avantageuse. Nous tenons également à la remercier. De même que nous remercions notre député Jean-Louis Bricout et son assistant parlementaire Arnaud Battefort pour l’étude de mise en place d’une solution de téléconsultation qui serait expérimentée avec l’ARS, à plus long terme, compte tenu de la pandémie.